Rencontre avec Frederic Pham Chuong pour SteamWest

Nous avons interviewé  Frédéric Pham Chuong, jeune auteur-dessinateur autodidacte qui a sortie sa première bande dessinée aux éditions Kotoji, où il s'amuse à mélanger le steampunk, les robots, le kung-fu pour nous donner une œuvre atypique.


Bonjour Frédéric, pour commencer peux-tu te présenter, et nous expliquer ce qui t’as motivé à devenir auteur.
 
Bonjour, comme beaucoup de dessinateurs, je dessine depuis mon plus jeune âge et je n’ai jamais réussi à m’arrêter jusqu’à aujourd’hui ! ;o)

J’ai réussi à en faire mon activité principale. Et j’espère que cela va continuer longtemps. ;o)

Parles-nous de ton quotidien d’auteur ? As-tu un autre métier à côté, comment t’organises-tu ?

 Je me suis calé sur les horaires de ma compagne qui n’est pas dans le métier afin d’avoir une vie plus « réglé » ! ;o)

 Je commence souvent ma journée par un  personnage qui me fait plaisir ou une idée que j’avais en tête, je libère ainsi mon trait et cela me permet plus facilement de travailler par la suite. Pour le reste je travaille mon  story-board, l’encrage, la couleur etc.

Quand on commence sa journée par quelque chose qui vous fait plaisir cela ne peut que faire du bien, même si le dessin n’est pas parfait.

Peux-tu nous raconter l’histoire de ta bande dessinée, de l’idée originale à la version finale ?

 Steamwest est un héros mécanique, un marshal d’un nouveau genre qui, avec ses collègues Lok
yiu, un pratiquant de cet art noble qu’est le Kung-fu et enfin le professeur Goodman (un génie qui cache son visage derrière un masque de métal). Tout ce petit monde est envoyé par le président Lincoln afin de retrouver un dangereux fugitif planqué dans ce Weird West.

L’idée de départ était toute simple lorsque j’ai rencontré Guillaume Matthias (l’un des créateurs de Webellipse, application sur Smartphone et tablette de bd numérique,) lors du Comic Lille Festival en 2011, il me propose de travailler sur un projet avec toute la liberté  possible sur la réalisation. La seule contrainte était de respecter un certain nombre de pages, car l’histoire devait être découpée en 4 chapitres.

Je suis un grand fan de western et tout ce qui touche à la mécanique, surtout la robotique. Je suis aussi un pratiquant de Kung-fu et j’affectionne les films du genre, alors je me suis dit, quand on a le choix et qu’on peut, pourquoi ne pas faire un mix de tout cela, j’ai choisi de faire une bd sur des thèmes qui me sont chers pour être le plus à l’aise possible.

J’ai plusieurs œuvres ou artistes qui m’ont inspiré, comme Mignola , Robocop, Bruce lee, Ip man , Wild Wild West ou l’anime Sherlock Holmes.

Le choix du Steampunk ne s’est pas fait pour surfer sur la vague mais parce que je voulais quelque chose de rustique pour l’ambiance western. La vapeur, la poussière, les boulons apparents collerait parfaitement à ce que je recherchais. Une fois Steamwest fini j’ai eu la chance de tout de suite trouver un éditeur pour la version papier, Kotoji Editions. Lors du festival Bd de Marly, j’ai rencontré Thierry Boulanger un auteur de grand talent de chez Kotoji Edition qui m’a introduit à Pierre Sery, avec qui je me suis tout de suite bien entendu et sortir Steamwest dans un style vraiment comics (le format le papier, la maquette) m’a semblé être à la fois un très bon choix et l’aboutissement dont je rêvais.
 
Peux-tu réagir par rapport à ces mots :
 
Première œuvre

 Bon, on ne rigole pas : « Rambvert » un genre de Rambo (habillé en vert, désolé pour la pauvreté de mon imagination mais à l’époque je devais avoir 7 ou 8 ans…) qui combattait des robots géants. A partir de là c’était foutu d’avance, non ? ;o)

Personnages principaux

-  Steamwest, je ne me lasse pas de le dessiner celui-là !

-  Lok Yiu, il va falloir que je trouve quelques bonnes idées à la Batman pour lui faire fracasser plus de crânes, briser quelques rotules, casser des bras, bref montrer sa Kung-fu attitude plus souvent à l’avenir ! ;o)

- Goodman : J’ai voulu en faire un personnage énigmatique à souhait. C’est tellement réussi qu’on ne sait rien de lui ! ;o) Il va falloir que je travaille son histoire et ses motivations, comme Lok Yiu d’ailleurs.

Steampunk

 Steamboy d’Ötomo, Wild Wild West, Sherlock Holmes (l’anime des année 80 ) Hellboy et La ligue des gentleman extraordinaires.

Western

Wild Wild West, TLe Bon, la Brute et le Cinglé (superbe film coréen, un hommage à vous-savez-quoi, à voir absolument !), Clint Eastwood, Mort ou vif de Sam Raimi.
 
Kung-Fu

 Bruce lee, et Ip man (Les films de Donnie yen sont à tomber !) Mon père, Maitre de kung-fu, mon frère qui a repris l’école depuis quelque années.  Ma compagne qui n’aime pas trop quand je fais mon « Bruce lee » ;o) : « Arrête de crier ! Et si tu veux donner des coups de pied va le faire au club ! »

 
Peux-tu nous parler de tes futurs projets ?


 Un tome 2 de Steamwest et d’autres choses mais  je ne peux en dire plus.
 
Y a-t-il un moyen de te suivre au quotidien ?

 www.fredpc.fr

http://www.kotoji-editions.com/


CHRONIQUE

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’on se retrouve face à un ovni : Frédéric s’amuse à mélanger les codes du western spaghetti, du steampunk, du film de kung-fu hong-kongais, de la Science-fiction et de pas mal de clins d’œil aux films d’action des années 80.
 
Certains trouveront l’histoire bordélique, le graphisme inégal, la colorisation un peu trop acide, bref, vont trouver un certain nombre de défauts à cette bande-dessinée. Pourtant je lui ai trouvé un charme certain : L’histoire est sympa et dépote bien, et le tout se lit sans temps morts (à la rigueur je lui reprocherai surtout de ne pas en dire assez sur ces personnages).
 
On sent que Frédéric teste plusieurs techniques à travers ses dessins et essaie de faire un découpage aussi efficace qu’un comics américain. Pour une première œuvre, je lui tire mon chapeau. Et j’attends le deuxième tome avec impatience pour pouvoir voir l’évolution de Frédéric, car on sent que le Gringo n’a pas dévoilé encore tout son jeu, et son histoire a du potentiel à revendre.
 
Aussi n’hésitez pas à retourner les poches de vos jeans pour trouver les quelques dollars nécessaires à l’achat de ce petit format et plongez dans le Weird West : Celui où tout est possible, pour notre plus grand plaisir.

 

2017  uchronews   globbers joomla templates