Rencontre avec Crisse et Maba pour Nicodemus Red

 

Crisse et Maba

Il fût un temps, pas si lointain où on imaginait des histoires de Fantasy avec comme cadre un décor moyenâgeux quelque peu idéalisé dirons-nous et où les moyens de locomotion se réduisaient aux chevaux et autres trucs bringuebalants...

Puis quelques-uns ont dû se dire qu'introduire un peu de technologie ne ferait pas de mal... C'est le cas de la BD Nicodémus Red, où nous n'allons pas suivre les aventures d'un jeune apprenti héroïque chargé de distribuer les cadeaux du Père Noël à bord d'un steam-traîneau mais bel et bien participer à une course fantastique dans un monde de Fantasy, avec une technologie Steampunk, et où des aventuriers partent à la recherche de créatures mythiques : des dragons !

Voici donc une interview de Crisse (au scénario) et Maba (au dessin)qui nous parlent de cette nouvelle série.

Bonjour Crisse, Bonjour Maba, pour commencer pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre quotidien d’auteur et de dessinateur ?

Maba : Ancien directeur artistique en communication pub, je travaille actuellement comme graphiste & illustrateur chez Ankama, principalement pour les magazines Dofus Mag et Wakfu Mag. Une « reconversion » dûe à des circonstances économiques (c’est connu qu’en période de crise, les premiers budgets que l’on serre sont ceux de la pub) mais qui quelque part me permet de revenir à ma passion première du dessin et de faire usage de mon expérience et de mes acquis dans l’édition.


Pour ce qui est de la BD, Nicodémus Red est ma première expérience en tant qu’auteur, une concrétisation d’un rêve d’ado qui plus est en collaboration avec Crisse qui est depuis longtemps pour moi une référence et une source d’inspiration (me dites pas que ça ne se voit pas…). Loin de moi l’idée d’un « copié/collé » de son travail mais plutôt un ressenti graphique et esthétique similaire.

Crisse : « C’est une chance et une malédiction» Monk saison 1 épisode 3.


Sans rire, c’est un vrai travail. Un travail-passion, mais un vrai travail. Et pour paraphraser Franquin : «C’est un métier sérieux qu’il faut faire sans se prendre au sérieux.»

Pouvez-vous nous raconter l’histoire de Nicodémus Red, de l’idée originale à la version finale.

Maba : Après lui avoir présenté plusieurs projets personnels non retenus, Crisse souhaitait vraiment m’incorporer dans son « écurie » d’auteurs et m’a donc proposé Nicodémus Red. J’avoue qu’au départ, cela me faisait un peu peur car je ne m’étais pas encore investi dans ce type d’univers. C’était pour moi une première expérience tant dans la réalisation que dans les inspirations, les recherches, le design. J’ai accepté par défi pour moi-même et en prenant cela comme un parcours initiatique (la suite des événements allait vraiment confirmer ces propos…)


Nous avons donc établi un processus de travail, où Crisse me proposait son découpage et storyboard que je respectais avec quelques fois des libertés d’agencement ou de compo de page par envie de tenter des choses. Je réalisais des roughs des planches qui une fois validées passaient au stade du dessin, encrage et coloration (avec des étapes de validation entre l’encrage et la colo). Le challenge était assez rude à tenir en plus de mon activité quotidienne chez Ankama.


Néanmoins, même si nos héros errent dans les neiges d’Hillrude dans une quête sans savoir si leur objectif est réel, nous sommes parvenus nous à la destination que nous nous sommes fixés sur ce premier tome.

Crisse : C’est une idée que je nourris depuis longtemps. Depuis le temps ou autour de mes 12 ans, une tante m’emmenait au cinéma de quartier  le mercredi après-midi voir 2 films. En général des classiques du cinoche américain.

Pouvez-vous réagir par rapport à ces mots :

Bande Dessinée :

Maba : Moyen d’expression, 9e art (pas assez reconnu malheureusement), pratique artistique exigeante mais vraiment formatrice.


Crisse : Une passion. Et comme dit Maba : un moyen d’expression.

Personnages principaux et secondaires

Maba   : Dans Nicodémus Red, les personnages de second plan avaient pour moi tous leur importance (le récit nous le prouve) et m’apportaient autant de plaisir à dessiner que le « Red ». Si Nicodémus et ses 2 compagnons nous entraînent dans l’aventure, Wild Bill le chasseur, Le Baron Noir ou La Comtesse sont aussi les protagonistes de cette aventure sans oublier les jumeaux vikings. Il y a à travers cette diversité de personnages la possibilité pour le lecteur de faire son choix d’aventurier selon ses aspirations et ses attentes d’une épopée de ce genre.

Crisse : Les uns n’existent pas sans l’autre. Un éditeur un jour, m’a dit que je ne créais pas de véritables héros et qu’ils étaient toujours englobés dans un groupe subissant plus qu’agissant. C’est un peu vrai.

Steam-Fantasy

Maba : Style ou genre permettant le métissage d’époque, d’univers…

Crisse : Plus je découvre, plus j’aime.

Dragon

Maba : Comme le dit le Chef de clan viking : « Depuis et sans que personne ne s’en souvienne, la paix règne entre nos deux races. Les grands reptiles se sont réfugiés dans leurs montagnes à l’écart des hommes, nous n’avons plus de contacts avec eux… Et c’est bien mieux ainsi. Il ne faut pas les réveiller… »

Crisse : Monstre majestueux... J’adore...

Monde Parallèle

Maba : Terrain fertile à l’imagination.

Crisse : Un bonheur pour les raconteurs d’histoire...


Quel est votre rapport à l’uchronie et au steampunk en tant que lecteur et qu’auteur - dessinateur ?

Maba : Comme évoqué plus haut, je ne m’étais pas encore aventuré dans cet univers et réaliser Nicodémus m’a permis d’aborder le genre. Pour ce qui est des références au « Steampunk » ou à l’uchronie, elles tiennent plus de lectures BD (Les Arcanes du Midi-Minuit de Gaudin & Trichet, Le voyage extraordinaire de Filippi & Camboni…), ou de films comme La ligue des Gentlemans extraordinaires, Rocketeer, Sherlock Holmes


Je crois que mon premier réel contact avec l’uchronie serait avec le film Brazil (steampunk ou cyberpunk ?) de Terry Gilliam. J’étais ado lorsque je l’ai vu la première fois et c’était pour moi une réelle découverte. J’aimais ce côté décalé tant dans l’histoire que dans son esthétique, les technologies mixant l’ancien et le futur, comme la salle des dactylos… (sans oublier une bande son fantastique).

Crisse : Je n’ai pas connu réellement  de choc uchronique .Mais j’avoue, avec un plaisir coupable, avoir adoré des films comme Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines, Les films de Disney sur l’Univers de Jules Vernes ou Stephenson (20.000 lieues sous les mers, Le monde perdu, L’île sur le toit du monde et plus récemment A la croisée des mondes… Puis il y a eu Les voies d’Anubis... Bref des choses propices à rêver... Finalement c’est plutôt le côté steampunk qui m’attire !

Pouvez-vous  nous parler de vos projets en cours et futurs ?

Maba : Je viens de poser le crayon il y a peu du premier tome de Nicodémus. Et même si je me doute que la pause sera de courte durée, j’essaie de ne pas trop me projeter pour conserver une mise en appétit sur ce qui viendra. Au quotidien, je produis pas mal d’illustrations pour Ankama et tente des recherches d’écritures graphiques pour proposer de nouvelles pistes visuelles sur ce qui viendra..Wait & See…

Crisse   : Il y en a trop pour en parler individuellement. Mais, j’ai hâte de commencer le tome 2 de Nicodémus Red !

Y a-t-il un moyen pour vous suivre au quotidien ?

Maba :

 - Une page pro Facebook : https://www.facebook.com/pages/maba-product/30445632453

 -  Une galerie sur DeviantArt : http://mabaproduct.deviantart.com/gallery/

Crisse : J’ai une page Facebook. Cherchez Didier Crisse.... :-)

 



CHRONIQUE

Avez-vous vu Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines ?

si non, regardez cette petite merveille de Ken Annakin qui vous raconte les déboires, en 1910, d'aventuriers de diverses contrées qui essayent tant bien que mal de traverser la Manche afin de gagner Paris et de rafler la somme dithyrambique de 10 000 Livres !

Pourquoi je vous parle de cela ? Tout simplement parce que Nicodémus Red est un hommage splendide à ce film : nous avons là une bande-dessinée sympa, ne se prenant nullement la tête, et vous délivrant un bon vieux récit d'aventure old school !

Un premier tome prometteur en attendant un deuxième tome où les festivités (et certains éléments laissés dans l’ombre) commenceront pour notre plus grand plaisir.

 

 

2017  uchronews   globbers joomla templates