Rencontre avec Twister pour Culture Game 15, Sega et si c'etait a refaire ? - 2

Salut Twister, peux-tu te présenter à nos lecteurs et nous parler de ton parcours scolaire et professionnel ?


Comme me décrire n'est pas mon fort j'irais droit au but (comme une certaine équipe de foot).


Pourquoi  avoir choisi le pseudo Twister  ? C'est vrai que l'on peut confondre avec Twitter, un toaster ou encore avec plat mexicain. La raison est en fait toute simple.  De mes 12 ans jusqu'à la quinzaine, j'étais fondu de BMX. J'avais créé une figure sympathique qui au dire des copains "donnait l'impression de voir une tornade". Hop en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, la tornade est devenue "Twister".


Au niveau des études, ce fut lycée puis fac de droit où j'ai décroché une licence. J'avais en tête de poursuivre dans cette voie quand soudain, Culture Game arriva....


Peux-tu nous raconter l'histoire de Culture Game ?


C'est une trèèès longue histoire et je vais rester focalisé sur le passage de Youtube à Gameblog.fr


En juin 2012, je me suis lancé sur Youtube avec une émission ayant pour but de retracer l'histoire des grandes sagas et des consoles de jeu vidéo. J'ai été d'abord soutenu par Jeuxvideo24.com et press start button qui ont régulièrement publié les vidéo sur leurs sites.


Puis j'ai découvert Gameblog que je ne connaissais pas encore. J'ai tout de suite accroché à leur vision différente et dynamique du jeu vidéo. Le premier contact que j'ai eu avec Julien Chièze a été top !


De fil en aiguille, Culture Game est devenu une exclusivité Gameblog et j'ai eu la joie de faire partie des membres de la rédaction.


Ta 15ème émission flirte à la fois avec le voyage dans le temps et l'uchronie : pourquoi cette envie et pourquoi sur Séga ?


J'ai toujours adoré SEGA. D'abord parce que la Megadrive a été ma première console  mais aussi parce que SEGA a toujours eu une vision particulière du jeu vidéo, qui à mon sens, manque aujourd'hui.


Toujours en avance (peut être trop) mais aussi victime de son succès et n'ayant pas su faire face à la concurrence, le retrait de Sega en tant que constructeur m'a marqué.


L'idée d'un épisode spécial SEGA a donc germé dans ma tête. Mais au lieu d'envisager un simple retour chronologique sur l' histoire du constructeur, j'ai eu envie d'aller plus loin en analysant les erreurs fatales qui ont été commises. Puis ensuite, évoquer ce qu'il aurait été possible de faire pour que SEGA évite ce destin tragique.


Le début de la vidéo témoigne de ce fantasme de Sega Fan qui espère tant bien que mal revoir un jour la firme de sonic reprendre du service.  C'est ici que se positionne l'uchronie dans cet épisode de Culture Game : envisager pour SEGA un passé différent, qui aurait eu un impact sur les événements futurs. Sonic serait donc toujours dans la course des consoles, et la dreamcast 2 ne serait pas un rêve mais une réalité.


Avant cette émission as-tu déjà rencontré des œuvres mettant en scène le voyage dans le temps et/ou l'uchronie qui t'ont marqué (tout support confondu) ? 


Au fond, même si ce terme peut faire peur et donner l'impression au premier abord  d'être en face d'un délit pénal  (rires) nous avons tous expérimenté l'uchronie.


Qui ne s'est jamais lamenté en lançant le fameux "Si j'avais su je n'aurais pas fait ça". On imagine alors ce qu'aurait pu être cette même situation si on avait réagit différemment.  Changer son passé pour s'offrir un futur différent, nous l'avons tous rêvé un jour ou l'autre. C'est même d'après certains philosophes le propre de l'homme que d'avoir des regrets et de tenter de s'y soustraire par la pensée.

La science fiction a popularisé l'uchronie. Des séries comme Sliders, stargate SG1 ou des films comme l'effet papillon m'ont clairement familiarisé avec cette notion.

Le jeu vidéo traite aussi pas mal de l'uchronie. Je me rappelle notament de jeux comme Prince of Persia. En jouant avec le temps et en modifiant à sa guise le passé pour transformer son futur, le prince de perse découvre que le temps n'est pas un long fleuve tranquille coulant dans une seule direction.


A mes  15 ans j'avais également joué au jeu Freedom Fighters qui propose lui aussi un scénario basé sur l'uchronie : en 1991, le bloc soviétique ne s'est pas effondré. Au contraire il s'est même renforcé conduisant ainsi  à l'invasion des Etats unis par les Russes.  En plus de mettre à mal l'impérialisme américain, le jeu propose une réécriture convaincante des événement de la guerre froide. C'est  grâce à Freedom Fighters que j'ai découvert pour la première fois le terme "uchronie" car il figurait dans la notice du jeu (les développeurs s'étaient d'ailleurs sentis obligés d'ajouter un petit astérix avec la définition XD).

Crimson Skies sur Xbox m'a lui aussi pas mal marqué tout comme des dizaines de jeux abordant l'uchronie.
Côté bouquin,  le maître du haut-Château" de Philip K. Dick a été un de mes livres préférés. Dick raconte la survie du régime nazi face aux différents débarquements alliés qui ont tous échoués. Le livre raconte donc une histoire parallèle à celle que nous connaissons, avec les états unis occupés par l'Allemagne et le Japon.

Penses-tu retravailler sur une émission exploitant la même thématique ?


Oui, j'ai un projet en cours totalement  indépendant de Culture Game et qui sera basé sur la réécriture d'évènements du passé avec beaucoup d'humour =)


Mais tout ceci est encore classé secret défense ;)

Merci à toi !

Propos recueillis par BC

2017  uchronews   globbers joomla templates