image1 image2 image3

Rencontre avec Lasser, Detective des Dieux - 4

 

Simon Pinel


Bonjour Simon, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Simon Pinel. Après un bac S, je me suis dirigé vers un master de lettres modernes et des métiers de l'édition. Mon projet de fin d'année était la publication du Sabre de Sang 1, premier titre du catalogue des éditions Critic. Je m’occupe désormais du choix des textes, de la direction de la plupart d’entre eux, mais aussi des éditions de manière plus générale.

Peux-tu présenter cette structure si particulière que sont les Éditions Critic ?

Les éditions Critic s’appuient sur la librairie du même nom, ouverte à Rennes en 2000. Elles existent depuis maintenant trois ans et demi et s’efforcent de défendre la littérature populaire dans les domaines des mauvais genres (SF, fantasy, fantastique, polar). Nous comptons désormais 20 titres à notre catalogue.

Peux-tu nous parler de votre travail sur la série Lasser ?

Je connais Philippe et Sylvie depuis plusieurs années, et aussi, lorsque j’ai lu la première nouvelle issue de l’univers de Lasser, je leur ai dit tout le bien que je pensais de celui-ci. Toutefois, il a fallu de nombreuses années pour que le projet se concrétise : de notre côté, la naissance des éditions Critic, du leur, le développement de leur univers.

Pour des questions de temps, je ne pouvais assumer personnellement la direction de l’ouvrage. Nous avons donc demandé à Célia Bénard de s’occuper de superviser la série, ce qu’elle a brillamment fait.

Le premier tome a paru en novembre dernier et a remporté le Prix Imaginales dans la catégorie « nouvelle ».

Qu’est-ce qui vous a attiré dans cette série ?

Ce n’est pas tant un élément particulier que le résultat final qui donne le ton si léger de la série : l’humour, les personnages hauts en couleurs, le mélange du polar et de la fantasy, etc. L’univers imaginé par Sylvie et Philippe possède une originalité que l’on voulait développer sur une série. Trois tomes ont été signés ; d’autres suivront si les lecteurs répondent présents.

Quel est ton rapport à l’uchronie ?

C’est un genre que j’apprécie tout particulièrement, que l’on défend à la fois en librairie (notre dernier gros coup de cœur en date appartient à ce genre : Magie Brute de Larry Correia) et maintenant également avec les éditions Critic.

Peux-tu nous parler de vos projets, en cours et à venir ?

Nous avons 7 titres lors du premier semestre : deux thrillers historiques (Le Projet Morgenstern et Point Zéro), un recueil de nouvelles policières (Rennes, ici Rennes), deux « post-apo » (Gueule de Truie et Les Damnés de l’Asphalte), un space opera (Le Bricolo) et le deuxième tome des aventures de Lasser, Mariage à l’Égyptienne donc. En août prochain sortira une nouvelle uchronie (quand on vous disait que l’on aimait le genre), une réédition d’un roman paru aux éditions Rivière Blanche – Le Dernier des Francs de Michel Pagel – dont le point de divergence est la mort de Jules César… Suivront un nouvelle intégrale consacrée à P.-J. Hérault (Le dernier Pilote et sa suite inédite), un premier roman qui devrait faire parler de lui (le premier volet d’un diptyque de space opera) et l’intégrale de De Chair et de Fer de Laurent Genefort.

Y a-t-il un moyen de vous suivre au quotidien ?

Oui, via notre page facebook mise à jour quotidiennement ou presque.

2017  uchronews   globbers joomla templates